Quatre finalistes en lice pour le Prix des Deux Magots, qui sera décerné le 25 janvier 2022

 

 

Intensité narrative et qualité d’écriture ont primé dans cette nouvelle sélection

 

Tout d’abord, l’enquête haletante autour d’un élève disparu, dans Bélhazar, de Jérôme Chantreau, pour lequel les jurés ont loué l’intensité de l’histoire et la plume incisive.

 

Puis, le ton singulier mêlé à la fantaisie du sujet de Châteaux de sable, de Louis-Henri de La Rochefoucauld, qui imagine une réincarnation de Louis XVI dans le Paris d’aujourd’hui.

 

Bellissima, le récit insolite de Simonetta Greggio où s’entrelacent histoire personnelle et violence de la société italienne des années 70, a lui aussi été plébiscité par l’ensemble des jurés.

 

Enfin, Blizzard, de Marie Vingtras, un premier roman où il est question d’un jeune garçon perdu qui lutte dans une course effrénée face aux éléments… a été retenu pour sa remarquable qualité d’écriture.

 

Les quatre finalistes du Prix des Deux Magots 2022 :

Jérôme Chantreau, Belhazar, Editions Phebus

Louis-Henri de la Rouchefoucauld, Châteaux de sable, éditions Robert Laffont

Simonetta Greggio, Bellissima, éditions Stock

Marie Vingtras, Blizzard, éditions de l’Olivier

 

Qui parmi ces quatre ouvrages succèdera à Sabre d’Emmanuel Ruben, lauréat de l’édition précédente ?

Réponse le 25 janvier 2022 pour ce qui sera le 89ème Prix des Deux Magots.

 

 

Le jury du Prix des Deux Magots

 

Le jury du Prix des Deux Magots, présidé par Etienne de Montéty, réunit des personnalités telles que :

 

Laurence Caracalla, Journaliste et écrivain

Jean Chalon, Journaliste et écrivain

Jean-Luc Coatelem, Journaliste et écrivain

Eric Deschodt, Journaliste et écrivain

Louis Doucet, Ecrivain et critique d’art

Pauline Dreyfus, Ecrivain

Pierre Kyria, Ecrivain

Etienne de Montéty, Directeur du Figaro Littéraire et écrivain

Marianne Payot, Ecrivain

Anne Pons, Ecrivain

 

Nouveaux jurés 2022 :

Isabelle Carré, Actrice et écrivain

Benoit Duteurtre, Producteur et écrivain

 

 

Isabelle Carré intègre le jury du Prix des Deux Magots 2022. Rencontre avec une lectrice passionnée

 

« Lire est un mode d’emploi »

 

Déjà auteure de deux livres « Les Rêveurs » et « Du côté des Indiens » parus aux éditions Grasset, Isabelle Carré nous parle de sa récente participation au sein du Prix des Deux Magots :

« Quand mon éditrice m’a parlé du Prix des Deux Magots, de sa longévité, de la convivialité qui y régnait, je n’ai pas hésité » ; et de se réjouir « À chaque fois que je viens je suis heureuse ! Je suis une passionnée, c’est un réel et sincère bonheur de découvrir tous ces livres et d’être ici ». Pour cette érudite de littérature fan des nouvelles de Carver et de la romancière Zeruya Shalev, explorer les univers narratifs des auteurs reste une ouverture essentielle : « Lire est un mode d’emploi, la lecture m’aide depuis toujours à structurer mes pensées, mes livres sont des amis, sans eux je me sentirais seule ».

 

 

Un prix, une histoire

 

L’aventure a commencé en 1933 à la terrasse des Deux Magots quand un cercle d’écrivains (dont Roger Vitrac) apprit que le Prix Goncourt était décerné à André Malraux pour La condition humaine. Offusqués, ils exprimèrent leur mécontentement et décidèrent sur le champ de créer le prix littéraire des Deux Magots pour se détacher du conformisme, encourager la création et susciter un nouvel esprit artistique. Un jury de 13 auteurs est constitué qui donnent chacun 100 francs en guise de dotation. Le premier lauréat fut Raymond Queneau, chef de file du surréalisme, pour son roman, Le chiendent.

 

Depuis, le prix est octroyé à des auteurs prometteurs, chaque dernier mardi de janvier. Quant au livre récompensé, il a été publié dans l’année qui précède le jour de la remise du prix.

 

Le Prix des Deux Magots est ainsi l’une des plus anciennes distinctions littéraires de l’Hexagone. Il est par ailleurs doté d’une enveloppe de 7 700 euros, afin d’encourager et soutenir les lauréats dans leurs travaux d’écriture.

 

Les Deux Magots, véritable café littéraire

 

Institution parisienne créée il y a plus de 100 ans, la célèbre brasserie des Deux Magots se transmet de génération en génération (famille Boulay-Mathivat) depuis 1914. Vers 1885, le magasin de nouveautés fait place à un café liquoriste. Verlaine, Rimbaud et Mallarmé, entre autres, prennent alors l’habitude de s’y rencontrer. Guillaume Apollinaire y vient également régulièrement. Depuis, Les Deux Magots ont toujours été un café littéraire où aiment se retrouver artistes et intellectuels.

 

Le Prix des Deux Magots confirme et conforte la vocation littéraire du café de Saint-Germain-des-Prés. Fréquenté notamment par Elsa Triolet, André Gide, Jean Giraudoux, Pablo Picasso, Fernand Léger, Jacques Prévert, Ernest Hemingway, Boris Vian, Albert Camus, James Joyce, Stefan Zweig… pour ne citer qu’eux. Il a également accueilli les piliers du surréalisme, André Breton, Louis Aragon, Robert Desnos, Paul Eluard… Puis les Existentialistes autour de Jean-Paul Sartre et Simone de Beauvoir.

 

Depuis plus de trois ans, un nouveau rendez-vous mensuel littéraire incontournable s’est inscrit : « Le Lundi des Ecrivains », témoignant ainsi de la volonté de Catherine Mathivat, présidente des Deux Magots, de faire perdurer cet héritage centenaire.

 

Le premier jury du Prix des Deux Magots, réuni sous les statues dans notre salle en 1933